LA BEAUTÉ EN PARTAGE


Le Musée Fabre à Montpellier propose jusqu’au 6 mars 2022 :
« La beauté en partage
15 ans d’acquisitions au Musée Fabre »

Une salle de l’exposition. Photo: (c) Sylvie Maugis

Un exposition très singulière…

Les missions premières des musées de France sont de « restaurer, étudier et enrichir leurs collections ».
Chaque année, la Métropole Montpellier Méditerranée alloue une dotation spécifique aux acquisitions. Outre ce budget, le musée peut faire appel au mécénat ainsi qu’à d’autres fonds publics ( Fonds du Patrimoine, Fonds Régional d’acquisition des musées)
Un musée se doit d’acquérir des oeuvres qui viendront enrichir ses collections en répondant à ses orientations artistiques.
Tout projet d’acquisition, étayé par des recherches concernant l’authenticité de l’oeuvre, son état de conservation et sa valeur marchande, est soumis à l’approbation d’une commission scientifique représentant l’État.

Je reconnais que je n’avais jamais réfléchis à cette question… Car on va au musée, les oeuvres sont là… C’est normal, point!

Cette exposition, riche d’une centaine d’oeuvres, nous donne l’occasion de comprendre la dynamique d’acquisition, les choix et les projets d’achat du musée, à travers un parcours de quinze ans d’acquisitions d’oeuvres, de la Renaissance à l’époque contemporaine, dans des salles lumineuses, chacune dédiée à une forme d’acquisition:
– Les achats en galeries
– Les dons, donations, legs de particuliers
– Les achats en ventes publiques (enchères) en France et à l’étranger.
En France seulement, l’état – par le biais du Ministère de la Culture – peut « préempter » une vente, c’est à dire réserver une oeuvre à son prix de base, sans enchérir.
J’ai assisté à une telle vente et j’ai eu la surprise de voir que les participant.e.s à la vente applaudissaient quand le représentant du Ministère de la Culture levait la main pour préempter une vente d’oeuvre!
– Les Fondations d’Entreprises, qui achètent des oeuvres pour les offrir à des musées,
– Des associations,
– Les dons d’artistes.

Un moment de grâce…

Léonello SPADA  » La lamentation sur le Christ mort »
Détail.
« La diseuse de Bonne aventure » J.TASSEL Détail

Déambuler à travers toutes ces salles, c’est faire un beau voyage dans l’histoire de l’Art!
La mise en espace qui allie couleurs, éclairages et dispositions des oeuvres, imprègne une atmosphère de douceur très propice à la contemplation…
On pourra admirer des chefs d’oeuvre de la peinture italienne, les peintures de Sébastien Bourdon et du XVII° siècle, celles de François-Xavier Fabre, qui a donné son nom au musée, des dessins si fragiles qu’ils ne sont exposés que rarement etc.
Au détour d’une salle on découvrira les trésors de l’art décoratif issus de l’Hôtel Cabrières-Sabatier tout proche…
On se promènera dans Rome, puis dans des paysages méridionaux pour arriver doucement vers la modernité d’artistes comme Chabaud ou Monfreid et se plonger dans l’art contemporain représenté par Soulages, Martin Barré, Geneviève Asse et bien d’autres!

Reconstitution d’une pièce de
l’Hôtel Cabrières-Sabatier
Une salle de l’exposition
François Xavier Fabre: « La vision de Saul » vers 1803.

Salle des acquisitions d’oeuvres contemporaines. Photo: (c) Sylvie Maugis
Pierre SOULAGES
CHABAUD: « Les filles en vert »
V. HUGO: « Portrait de P. Eluard »
P.E BOILLY: « La tendresse conjugale »

PROJECTIONS

Au centre de l’exposition , une salle de projection propose un montage de plusieurs interviews de personnes ayant participé à des acquisitions: conservateurs, mécènes, artistes, historiens… Expriment leurs passions.
Un éclairage très vivant sur ces acquisitions!

Salle de projection: Interview de M.Malka, avocat et mécène,
à propos du tableau qu’il a offert au musée.: « Judith et Holophene » de F.Vitale.

Devenez mécène!

YAN PEI-MING: « L’impossible rencontre ».

Dans la toute dernière salle de l’exposition, vous pourrez admirer un triptyque de l’artiste Yan Pei-Ming, réalisé à l’occasion du bicentenaire de la naissance du peintre Courbet, et intitulé: « L’impossible rencontre ».

Pour la première fois au Musée Fabre, l’acquisition de cette oeuvre fera appel à une souscription publique qui permettra à chacun.e qui le souhaite de devenir un.e mécène…
Dès 40 euros, et jusqu’à la fin du printemps, les contributions donneront lieu à des contreparties (entrées gratuites, abonnements etc.)

PODCAST

Maud MARRON-WOJEWODZKI, Conservatrice en chef du Patrimoine, responsable des collections modernes et contemporaines,
nous explique ce mécénat, dont elle est à l’origine:


L’artiste Yan Pei-Ming, le Musée Fabre et son tableau… Lumineux!

Pratico-pratique

Le Musée Fabre se situe au 39 boulevard Bonne-Nouvelle (« l’Esplanade ») à Montpellier (Hérault)
Sur le site du musée, vous trouverez les horaires, les tarifs ( beaucoup de tarifs réduits possibles et de périodes de gratuité pour tous), les conférences en accès libre, les animations Famille/Jeune public – et tout public – sur les expos en cours, les jeux…

Les ateliers créatifs, le visites guidées, les horaires de la bibliothèque etc.
Un outil culturel exceptionnel!
www.museefabre.fr
Et n’oubliez pas la très agréable librairie Sauramps!
(cf l’article dédié sur ce blog)