DES SELFIES À LA RENAISSANCE?

Entrée vers la cour du Louvre. Paris. Photo: Sylvie Maugis

« FIGURE D’ARTISTE »

Ce qui m’a peut-être le plus impressionné lors de mon rapide séjour parisien d’Octobre, c’est la visite du musée du Louvre quasiment désert!
Déambuler dans d’immenses salles vides ornées de tableaux mythiques, se faire peur en s’imaginant enfermée et chercher Belphégor… Est-ce que je rêve?
La Covid a éloigné les touristes de la Capitale et dans la « Petite Galerie » nous n’étions que deux ce matin d’automne.

Entrée de la Petite Galerie. Musée du Louvre. Paris
Photo : Sylvie Maugis

« La Petite Galerie » du Louvre est un espace de 250 mètres carrés, dédié à l’éducation artistique.
Jusqu’au 5 juillet 2021 (Prolongation exceptionnelle), elle présente l’exposition: « Figure d’artiste » .

Affiche de l’exposition « Figure d’Artiste »

C’est à la Renaissance que les artistes affirment leur indépendance et revendiquent la particularité de leur statut. Cette exposition propose d’explorer la manière dont le créateur est passé du statut d’artisan, pour la plupart du temps anonyme à l’époque antique, à celui d’artiste célébré, à partir de la Renaissance.
L’exposition est composée d’une quarantaine d’œuvres réparties dans quatre salles et décrit l’émergence et l’affirmation de la figure de l’artiste, de l’Antiquité au XIXe siècle :

Signatures
Signer son oeuvre exprime la volonté de l’artisan d’affirmer son savoir-faire et devient l’identité de l’artiste.

Photos: Sylvie Maugis

Autoportraits
A la Renaissance, les artistes s’échappent de leur statut d’artisan en développant le genre de l’autoportrait, ancêtre de nos « selfies » 🙂
Parmi les plus célèbres autoportraits présents dans l’expo, Albrecht Dürer et son Portrait de l’artiste tenant un chardon (1493), qui est l’affiche de l’exposition, et le Portrait de l’artiste au chevalet de Rembrandt (1660).

Rembrandt. « Autoportrait au chevalet »
Photo: Sylvie Maugis.

Vie d’artistes
La littérature aime présenter les artistes comme des créateurs de génie dignes d’être racontés et deviennent ainsi des sujets à part entière. Les vies d’artistes antiques deviennent aussi source d’inspiration.

« Phryné remettant ses voiles »
Bronze de James Pradier.
Photo: Kadia Rachedi.

Cette statuette évoque une anecdote transmise dès l’Antiquité par les auteurs anciens. Elle met en scène Phryné, maîtresse et modèle de Praxitèle, le célèbre sculpteur du IVe siècle avant J.-C. La courtisane, accusée d’impiété, se dénuda pour subjuguer ses juges. Praxitèle, inspiré par ce modèle, aurait ainsi créé le premier nu de la statuaire grecque.

Le Salon
« Le Salon » est la première exposition temporaire d’art contemporain et permet la reconnaissance des artistes, agréée par l’Académie Royale de Peinture, et a lieu au salon carré du Louvre. Ce nom va être utilisé plus tard pour désigner des expositions importantes et novatrices: « Le Salon des impressionnistes »,  » Le Salon des Indépendants », « Le Salon d’automne »etc.
C’est à ces occasions que naîtront quelques scandales et la notion de critique d’Art…

Photos: Sylvie Maugis
Le Curieux pratique

« La Petite Galerie » du Louvre est, bien entendu, fermée jusqu’à début décembre!

Si vous habitez loin de Paris, ou en attendant le déconfinement, le Curieux vous propose de regarder ce teaser et vous trouverez également sur Youtube la conférence de présentation de « Figure d’Artiste »… passionnante!